MENU

QUOI ?

1 CLIC

La Basilique et le Temple

La Basilique

La Basilique de Caudry est dédiée à Sainte Maxellende, jeune Caudrésienne martyrisée par Harduin d’Amerval au VII ème siècle. L’édifice, de style gothique, fut édifié entre 1887 et 1890 selon les plans de l’architecte lillois, Louis Cordonnier qui réalisa l’ancien beffroi, la bourse et l’église du Sacré Cœur à Lille, la Basilique de Lisieux, les hôtels de ville de Dunkerque et Armentières…

Lieu de pèlerinage des aveugles et malvoyants, l’église fut élevée au rang de basilique mineure par un bref pontifical le 3 septembre 1991.

La Basilique mesure 72 mètres de longueur extérieure sur 36 mètres de largeur et son clocher culmine à 75 mètres. Il comporte un carillon de 3 cloches : « Vox Dei », 2 tonnes, donne le Do ; « Pax », 1700 kg, donne le Ré et « Maxellende » 1500 kg, donne le Fa.

A l’intérieur, la grande nef culmine à 20 mètres de hauteur sous clef de voûte et les deux bas côtés à 8 mètres. Le transept se termine par deux chapelles, celle de gauche dédiée à Notre Dame du Rosaire et celle de droite à Sainte Maxellende avec la châsse de la Sainte. Il est éclairé par deux rosaces comportant chacune 4600 pièces de verre posées vers 1921.

Le chœur est orné d’un maître-autel en marbre blanc, cuivre doré et mosaïques qui fut primé au XIX ème siècle à l’exposition des maîtres-autels d’Anvers.

Bien d’autres éléments constituent également la richesse de ce sanctuaire

  • les vitraux réalisés par Charles Lorin, maître verrier à Chartres entre 1905 et 1946, retraçant la vie de Sainte Maxellende.
  • le grand orgue, œuvre de Charles Mutin Cavaillé Coll (1913)
  • la châsse de Sainte Maxellende, du XIVème siècle, classée Monument Historique.

Le temple protestant - 1894

Temple désigne le lieu de réunions des Protestants tant opur rappeler le Temple de Jérusalem que pour se démarquer de l'église catholique.

On relève la trace de fidèles de la religion dite "réformée" dans le Cambrésis dès el milieu du XVIème siécle.

Au temps des persécutions, l'Eglise primitive tenait ses assemblées de prière au "désert", dans les endroits les plus reculés de la campagne. La Boîte à Cailloux, sur la commune d'Hesbécourt, près de Vermand, fut un de ces lieux de rassemblement nocturne. Le musée Calvin de Noyon posséde une chaire démontable naguère entreposée au Temple d'Elincourt. Qiuand vint le moment de la Tolérance, les fidèles se réunissaient, sous la conduite de pasteurs itinérants, chez des particuliers.

Ce fut le cas à Caudry dans une maison rue de Saint-Quentin. Dans la première moitié du XIXème siècle, se dressent les premiers temples de nos contrées : Quiévy (1788), Inchy (1806), Walincourt (1822), Le Cateau (1858) et Cambrai (1888).

L'extraordinaire croissance démographique de Caudry engendrée par le développement de la dentellerie depuis 1880 avait "rendu nécessaire l'usage d'un local plus convenable à l'exercice du culte". Les fidèles au nombre de quatre-vingts s'assemblent chez des particuliers sous la conduite de pasteurs itinérants.

Le conseil presbytéral d'Inchy, l'Eglise-mère, choisit l'architecte parisien Félix Paumier et accepte ses plans sur le modèle du temple de Raon l'Etape avec la réserve de "consentir un rabais sur ses honoraires et d'apporter quelques modifications eu égard aux faibles moyens de la communauté." Le style néo-gothique s'affirme ici sobrement comme dans la plupart des réalisations de Félix Paumier.

La façade en briques de sable s'éclaire de baies en triplet inscrites dans une arcade en tiers-ponit : symbole de la Trinité dans son Unité.
La croix surmonte un modeste clocher mural.

Dans la nuit du 21 au 22 janvier 1992, un incendie criminel ruine la chaire et l'esteade, brise les vitraux et calcinel'orgue de Holden. Les travaux de rénovation et de dégagement des abords avec la participation de la ville, mettent en valeur l'édifice. "Dans un esprit d'ouverture, la communauté a renoncé au rempart d'une grille (...) comptant sur le concours de tous pour assurer la protection de ce patrimoine".

L'Eglise réformée de France unie en 2012 à l'Eglise Evangélique Luthérienne de France, forment l'Eglise Protestante Unie de France. Le temple est aujourd'hui encore un lieu de culte, de rencontre et de manifestations culturelles.

Bon à savoir

Le 13 novembre 670, la fille du seigneur de Caudry, Maxellende, fut poignardée par Harduin d'Amerval dont elle avait repoussé les propositions de mariage.

Devenu aveugle, Harduin recouvra la vue au cours d'une translation solennelle de la dépouille de sa victime.

Depuis cette guérison miraculeuse, Maxellende est la patronne des Caudrésiens et des mal-voyants.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies